Coach : Vous d’abord !

prendre soin de soi en tant que coach

Savoir prendre soin du principal protagoniste de son histoire en tant que coach : soi-même. Car sans lui, elle n’existe plus ! Tel est le point de départ de tout développement personnel.  Actions, réactions, conclusions.

Pour se montrer généreux, il faut faire preuve d’égoïsme

Pour commencer à prendre soin de soi, il convient de se montrer égoïste. Si cette notion est connotée négativement, elle cache la recette du mieux-être. Naturellement, il ne s’agit ni de devenir irresponsable du jour au lendemain en laissant vos engagements ni de se regarder à longueur de journée (cf. narcissisme). Tout est dans la mesure : un égoïsme sain pour parvenir à se prendre en charge et à satisfaire ses exigences, refoulant au passage toute la frustration engendrée, lorsque vous faisiez passer les autres avant vous.

Cette nouvelle attitude attirera un nouveau public autour de vous, composé de personnes plus autonomes, davantage en adéquation avec votre nouveau « vous ». À la recherche d’authenticité et de qualité. Et comme le dit le proverbe « charité bien ordonnée commence par soi même » ; vous pourrez, ensuite, faire preuve de générosité envers autrui. Car, lorsqu’on est bien dans ses baskets, il est plus aisé d’être présent pour les autres. C’est valable également pour un coach.

Vers une vie de coach enrichie

L’application du précepte de prendre soin de soi risque, une fois appliqué, d’engendrer quelques remous dans votre entourage. Les plus bienveillant(e)s finiront par comprendre vos agissements après une simple explication. Or, savoir ce que vous voulez permet de rendre les gens plus à l’aise, car ils sont en mesure de mieux découvrir ce que vous attendez d’eux. L’affirmation de soi est une compétence qui se développe au fil des jours, notamment par l’apprentissage du « non ».

À l’image des balanciers, les débuts peuvent marquer une trop forte propension à l’égoïsme, dans le mauvais sens du terme, il conviendra donc d’ajuster votre position pour parvenir à un juste équilibre. Pour connaître le bon dosage, il suffit de réaliser, chaque jour, une chose rien que pour vous, une action simple que l’on ne peut pas différer ou qui ne demande pas trop de réflexion. Puis, tentez de vous constituer une petite réserve de satisfactions, dans les différents domaines de la vie (temps, amour, social, argent, etc.).

Fort de tous ces enseignements, vous deviendrez moins manipulable et plus spontanément généreux.

Le jour où vous serez capable de passer en premier, où vous serez moins dépendant des autres, où vous graviterez autour de personnes qui vous comprennent, où vous passerez plus de temps à faire des choses qui vous plaisent que l’inverse et où vous donnerez une image à la fois positive et généreuse, marquera votre progression notable dans votre quête de satisfaction personnelle.

Cher coach, souvenez-vous que la seule personne avec qui vous êtes assuré de passer le reste de votre vie, mérite d’être traitée à la hauteur de vos attentes ; c’est le bon sens, non ?

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*