Les techniques de communication du coach

Relances, interventions verbales ou attitudes non verbales sont autant de techniques de communication qu'il est important de connaître en tant que coach.

En coaching, le professionnel module ses attitudes et ses interventions, selon une véritable stratégie et des techniques de communication. Rien n’est laissé au hasard, il doit tenir compte de chaque détail, face à son client.

Voici 3 techniques de communication :

Les attitudes non verbales

Pour éviter de parasiter la séance de coaching, par des gestes inutiles et des positions inappropriées, le coach doit surveiller de près son attitude.

La posture est le premier élément visible pour le client. Etre impliqué dans votre attitude, faire sentir votre engagement en tant que coach vous confère une attitude positive. Au-delà de la position physique, le langage corporel ne se dicte pas. Il est le résultat d’une écoute attentive et honnête. Attention, les clients savent rapidement si le coach les écoute ou non ! Toutefois, vous avez intérêt à ne pas en rajouter, sous peine de faire assimiler vos gestes à de la manipulation. Le client doit sentir que votre attention est naturelle et non exagérée. Par exemple, hocher la tête indique votre acquiescement. Il faut rythmer le dialogue avec le client, en lui montrant que vous le suivez, que vous êtes d’accord avec ses choix. Le regard est aussi une donnée importante dans votre échange, une conversation, les yeux dans les yeux, facilite la relation. Ce contact visuel n’a pas à être contrôlé, il coule de source. Aussi paradoxal soit-il, le silence est un mode de communication et un espace privilégié pour le client. Le coach n’a pas à constamment intervenir pour donner son point de vue, son client peut ainsi s’exprimer librement.

Relances de ponctuation

Les différentes interjections, types « vraiment » ou « ah bon »,  rythment la communication entre le coach et son client. Ces ponctuations verbales accompagnent l’écoute attentive des propos du client. Elles permettent au coach de manifester son écoute et concrétisent son rôle d’accompagnateur. Peu de ponctuations donnent l’impression d’abandon ou de distance, tandis que trop, envahit l’espace de dialogue du client. Pour bien approfondir sa présence, utilisez certaines techniques de communication comme la répétition des derniers mots, surtout s’agissant des mots clés, afin d’encourager le client dans sa démarche. Enfin, ajouter des remarques personnelles à la conversation, telles que « mes félicitations pour […]» ou « vous êtes très créatif », entre dans le champ du renforcement positif. Proposées de façon spontanée et placées au bon moment, ces marques de considération encouragent le client dans sa démarche.

Interventions verbales

Beaucoup plus élaborées que les interjections, les validations (commentaires constructifs) donnent raison au client. Par exemple, répondre « je comprends » ou « j’ai déjà eu cette expérience » indique qu’en tant que coach, vous ne jugez pas votre client et validez son avis. Il se sent ainsi libre d’être lui-même. Pour détendre l’atmosphère, vous pouvez ajouter une touche d’humour à la conversation, c’est souvent très utile pour dédramatiser certaines situations. Notez que pour consolider la relation, l’empathie est nécessaire : par exemple, exprimer ses sentiments sur un témoignage, ou donner ses impressions.  Cependant, si vous souhaitez interrompre le client, soyez délicat car vous devez respecter son espace de dialogue. Demander la permission de parler, montre le respect que vous avez pour ses propos. En plus, cette demande confère plus d’importance à vos remarques. La reformulation est parfois, aussi, une bonne alternative, pour appuyer les propos d’un client, la métaphore aussi, lorsqu’elle est clairement adaptée à son discours. Toutefois, ne cédez pas à la tentation de raconter votre vécu personnel, le client deviendrait alors passif et son travail serait totalement interrompu.

L’objectif de la séance est, finalement,  de créer une relation saine avec le client, en lui offrant un espace, où il pourra exprimer ses craintes et ses besoins. A la fin de la conversation, faites un bilan avec lui, afin qu’il se sente complètement investi.

 

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*